Qui est

Carole-Anne

Biographie

Native du Vieux-Longueuil tout près des rives du fleuve Saint-Laurent et ainée d’une famille de quatre enfants, rien au départ ne laissait entrevoir qu’un jour je deviendrais artiste peintre. Bien que manuelle et intéressée par les arts visuels depuis ma jeune enfance, je ne croyais tout simplement pas avoir de talent pour le dessin et la peinture. J’ai tout fait pour contourner cette attirance en suivant des cours d’émaux sur cuivre, photographie, céramique, macramé, tricot, infographie, etc. Mais un jour en 1999, en revenant de voyage après avoir admiré les chefs-d’œuvre d’artistes de renom, j’ai décidé de me lancer et de m’inscrire à un cours de peinture sur toile.

C’est une révélation! Longtemps refoulé,
mon talent pour le dessin et la peinture se dévoile au grand jour.

Depuis ce jour, assoiffée de connaissances et désirant parfaire mes habiletés, je participe à différents cours et ateliers auprès d’artistes professionnels d’ici et d’ailleurs. J’expose mes œuvres au public depuis 2003.

Mon parcours en tant qu’artiste peintre m’a amenée un peu par hasard à créer des bijoux en polymère. Contrairement à mes œuvres dont la majorité est figurative et planifiée, mes bijoux sont colorés de manière abstraite ce qui m’inspire pour les textures, les formes, et le montage final.

Résumé de mon CV
Voir mon portfolio

Formation en arts visuels

Mes premiers et principaux professeurs en peinture et dessin sont les artistes peintres suivants : Pierre Duhamel, Juan Cristobal, Jules Bouchard et Viviane Martin-Roman. Ces programmes de formation ont été complétés par plusieurs ateliers ponctuels avec d’autres artistes reconnus, dont Silvia Araya, Denis Jacques, Humberto Pinochet, Richard Fulham, Suzanne Godbout, Yves Ayotte, Ursula Kofahl, Pamela Carter, Claude Texier, Theresa Saya, L’Or, Louis Tremblay, Sally Strand.

Ces cours m’ont permis d’explorer différentes techniques et médiums dont l’huile, l’acrylique, l’aquarelle, le fusain, le pastel sec et des techniques mixtes.

Pour parfaire mes habiletés et connaissances, se sont ajoutés des ateliers de modèles vivants et des démonstrations techniques organisées par l’AAPARS, association très reconnue dont les principales activités se déroulent à Saint-Bruno-de-Montarville.

Démarche artistique

Inspirée par la beauté de ce qui m’entoure, attirée par les couleurs et la variété des sujets, je peins aussi bien des natures mortes, des fleurs, des paysages, des scènes de ville que des portraits. Vous l’aurez compris, mes préférences vont vers le figuratif et surtout vers les fleurs et les natures mortes que je qualifie d’objets de délice puisqu’ils agrémentent notre quotidien par leurs couleurs, odeurs, saveurs, formes, reflets et brillances.

La créativité étant selon moi un processus évolutif, j’expérimente avec beaucoup de plaisir d’autres médiums, textures, sujets ou styles.

Sur le plan figuratif, mon approche est plutôt méthodique. Bien qu’il m’arrive de peindre sur le motif, je peins la plupart du temps à partir de mes propres photos recadrées et retravaillées à l’ordinateur. Pour les natures mortes, je crée moi-même mes compositions d’objets où l’éclairage joue un rôle primordial.

Je porte une attention toute particulière à la lumière et à la composition. Ensuite, j’exécute quelques croquis plus ou moins précis selon la complexité du sujet. Une fois ce dernier à mon entière satisfaction, je transpose le tout sur le support final.

Peu importe le style choisi, pour chacune de mes œuvres, mon défi consiste à créer un juste équilibre entre les contours précis et flous, les couleurs chaudes et froides, l’unité et la variété, le mouvement et la stabilité.

Comme pour mes toiles, chaque bijou est unique et original! Étant un matériau facilement malléable, la pâte polymère offre un monde infini de possibilités pour créer des formes, les superposer, les juxtaposer, les sculpter, les trouer et les texturer. Tout d’abord, je décide d’une gamme de couleurs et la pâte sera ensuite travaillée à la main, texturée et taillée. Une cuisson est nécessaire pour durcir le polymère et fixer certains pigments ajoutés à la pâte. Avant de finaliser le bijou, chacune des pièces de polymère est alors poncée soigneusement à la main, polie pour la lustrer et parfois vernie pour un fini glacé ou brillant.

La forme peut être la même sur plusieurs bijoux, mais là s’arrête toute ressemblance. Le façonnage artisanal ainsi que les méthodes appliquées pour la coloration rendent chaque bijou unique et exclusif.

Consulter les expositions et nouvelles